{Texte} 35

14 la nuit, la respirer, entendre le chant des insectes troublé par les explosions au loin; voir derrière les ramures obscures du grand arbre, accoudée sur le rebord du monde, voir scintiller la lumière chaude et l’espoir, avoir dedans le ventre la foi, reprendre une gorgée de promesses dans le même temps que. Dans le même temps que toi. 15 le sourire, là, enfin. Saint-Laurent, … Continuer de lire {Texte} 35

{Texte} Les Artichauts

Juste un crochet, une course, rapide. Je voudrais tondre la pelouse. Récupérer trois bricoles, payer, rentrer. Et puis je suis tombée sur ta chemise à carreaux, au magasin bio. Une poignée de cerises jetées dans le sac de papier kraft et te voilà près de moi, ta dégaine hésitante, quoi faire ce soir à dîner, ton sourire qui s’excuse, de quoi ? D’exister ? Il … Continuer de lire {Texte} Les Artichauts

{Texte} L’Agrafeuse

J’agrafe et je dégrafe. Toute la journée. Pas des soutien gorges non, ne rêvez pas. Juste du papier. J’ai ce drôle d’outil dans mon tiroir de bureau. J’ai jamais su comment on appelait ce machin. Ça ressemble à une mâchoire miniature, on pince l’agrafe avec et CLAC, sans comprendre ce qui lui arrive, l’agrafe se retrouve séparée de la feuille de papier. Tout simple ce … Continuer de lire {Texte} L’Agrafeuse

{Texte} La Rage de dents

Elle, c’est la dégaine divine, le délice à portée des yeux. Petite robe cintrée sur corps athlétique, ventre plat, hanches parfaitement sculptées, sans le moindre surplus de graisse, rien qui ne déborderait de l’élastique de son tanga de fine dentelle noire. Poitrine galbée dans un corsage sage, peau halée, longs cheveux bruns soyeux et brillants à la Head & Shoulders, vagues méchées comme ces mannequins … Continuer de lire {Texte} La Rage de dents

{Texte} L’Aveugle

Il ne voulait pas d’elle. Du moins pas tout le temps. Par intérim ou à temps partiel, en tous cas sans contrat aucun et, quand ça lui chantait lui. Si elle se montrait tendre, affectueuse, impatiente, insistante ou attentiste, irrémédiablement il reprenait ses distances. En revanche, si son silence à elle s’étirait au fil de trop longues nuits de solitude pesante, alors il se rappelait … Continuer de lire {Texte} L’Aveugle

{Texte} La Poste

« Excusez-moi… Auriez-vous un stylo ? – Oh… Oui… Je dois avoir ça… » Elle se mit à fourrager dans son sac à main. Elle avait justement utilisé son stylo cinq minutes plus tôt et elle savait d’avance que cinq minutes, ce serait le temps qu’il lui faudrait pour retrouver cet objet; mais trop tard elle avait dit oui à l’homme, elle ne pouvait pas abandonner cette … Continuer de lire {Texte} La Poste

{Texte} Le Chat

« Ton chat m’a-dore ! » C’est exactement la phrase que la femme balançait à travers l’appartement lorsqu’elle entrait chez l’homme et qu’elle tombait sur son énorme matou noir. Certes, elle venait rarement – la chose devait se produire une fois tous les deux mois quand, excédé, il cédait à la pression qu’elle parvenait à distiller entre eux. Mais chaque soir où elle débarquait cela ne loupait pas : « Ton … Continuer de lire {Texte} Le Chat

{Texte} Concordance de temps

Il y avait comme un appel. Voir la mer. Se pointer comme ça, dégringoler la dune, caresser de la pulpe des doigts les tiges d’oyats, se planter devant, là. Parfois se jeter dans l’immensité grise, un jour nager jusqu’au phare, ne pas savoir si le retour sera possible, s’en moquer, oser espérer la crampe, s’en vouloir de penser à ça, ne pas sombrer pourtant. Elle … Continuer de lire {Texte} Concordance de temps

{Texte} Le Coureur

Sous l’allée de marronniers, un tapis de feuilles par endroit craquantes comme humides, se déroulait devant moi, dans un camaïeu chaleureux d’orange et de jaunes envoûtants. Je courais-là, seul, chaque matin au réveil du monde, témoin au fil de mes semaines des plus belles aurores, de l’empreinte des saisons sur ces êtres aujourd’hui dénudés. Ce dimanche, le jour se montrait paresseux, et c’est dans une … Continuer de lire {Texte} Le Coureur