{Texte} La Tête en bas

Me voici donc la tête en bas dans une femme. Les sons de l’extérieur me parviennent en pâtée pour chat. Chat. Je ne sais pas à quoi ressemble cet être vivant. Je sais qu’elle se sent dégoûtée par l’odeur de sa nourriture lorsqu’elle se plie péniblement en deux pour la lui servir. Elle vacille sur ses jambes parce que le chat excité à l’idée de … Continuer de lire {Texte} La Tête en bas

Ma tronche dans la presse

« J’t’ai vue dans la presse Claire et t’es vraiment bien… La photo en grand … Super belle… » Ça c’est Patricia, la gentille dame de la cantine. Voilà qu’elle me parle de ça cette semaine, plus de 15 jours après. Ma tronche dans la presse. Il y a quelque chose chez moi qui n’assume pas. L’écriture. Comme un rappel de mes années lycée, à noircir des … Continuer de lire Ma tronche dans la presse

{Texte} Écrire un poème

Écrire un poème qui peine à émerger, ces matins d’hiver frisquets où la couette douillette et chaude est une tentation trop délicieuse. Écrire un poème qui bougonne les yeux clos, et retarde la sonnerie du réveil de cinq minutes en cinq minutes depuis 6h30. Écrire un poème du pied gauche, un poème qui s’enroule de lainages, superpose les couches; un poème qui se frotte les … Continuer de lire {Texte} Écrire un poème

{Texte} La Cabane

Je l’imagine en haut de ce cordon dunaire, de ce bout de littoral manchois brassé par les vents, préservé, reculé de tout, sauvage. Ici, on ne construit pas. Sûrement parce que les sols érodés sont incertains. Et puis la loi littorale est passée par là. Pourtant c’est bien là que je l’imagine. La cabane. La rejoindre, ce serait être Alice ou Harry, connaître le secret … Continuer de lire {Texte} La Cabane

{Texte] Le Verre

Elle fixait cet objet –  un verre – se demandant ce qu’il était vraiment et si elle y trouverait les réponses. Elle avait saisi ce petit verre à pied qu’elle affectionnait tant et qui, esseulé dans son vaisselier, était bien rarement enlevé à son étagère. Les longues soirées de pluie, de spleen, quand la solitude était trop pesante ou la journée passée bien trop mauvaise … Continuer de lire {Texte] Le Verre

{Texte} Le Chat

« Ton chat m’a-dore ! » C’est exactement la phrase que la femme balançait à travers l’appartement lorsqu’elle entrait chez l’homme et qu’elle tombait sur son énorme matou noir. Certes, elle venait rarement – la chose devait se produire une fois tous les deux mois quand, excédé, il cédait à la pression qu’elle parvenait à distiller entre eux. Mais chaque soir où elle débarquait cela ne loupait pas : « Ton … Continuer de lire {Texte} Le Chat

{Texte} L’Attente

Hier au soir, son cœur à elle chantait la pluie. Il murmurait « tu ne le verras pas, c’est fini, il ne veut pas de toi. » Elle avait tant espéré aujourd’hui. Le voir. Même un bref instant. Et lui, il laissait le silence s’égrainer entre eux deux, ne sachant plus quoi faire de leur relation pourtant forte et profonde. Elle ne voulait pas attendre. Ni l’attendre … Continuer de lire {Texte} L’Attente

{Texte} De quoi je suis faite

De la mer de la Manche, des caprices d’un climat inconstant. Des vagues fougueuses qui attaquent les falaises déchirées. Du paysage insoupçonné caché par la roche et de la nature qu’il faut mériter. D’un port animé où rentrent les chalutiers escortés par des goélands bruyants. D’étals de poissons brillants que manipulent de grosses mains rouges et calleuses. De pavés glissants sous la pluie et de … Continuer de lire {Texte} De quoi je suis faite

{Texte} Une porte au fond de l’eau

Petite réflexion sur nos peurs … « Pour ce qui est des sentiments, je suis une porte au fond de l’eau. » Me reviennent les mots de ma psy lorsque je lui expliquais combien cet homme noyé était attachant. Une porte au fond de l’eau ? Comment voulez-vous l’ouvrir ? Il est question de deux personnes perdues, aux sentiments complexes, pas en accord, mais qui peut-être sans le savoir, … Continuer de lire {Texte} Une porte au fond de l’eau

{Texte} La Maison

La maison était petite, à peine sortie de terre. Pas de charme particulier, un outil pratique répondant aux normes oppressées du milieu social : forme cubique « comme on sait faire aujourd’hui », crépi blanc-cassé, un peu de gris dans les lattes de bois apposées sur le pignon ou dans la toiture métallique, un petit carré de pelouse, un garage. Une maisonnette simple et fonctionnelle. Intérieur épuré. … Continuer de lire {Texte} La Maison

{Texte} Le goût des choses

Rosalie aimait manger et il faut le dire, la nourriture le lui rendait bien. Elle était de ces femmes que l’on cataloguait d’un seul regard dans la catégorie « très très pulpeuse ». Une poitrine nourricière et lourde, des fesses pleines et rondes, des cuisses qui ne pouvaient que se frotter l’une à l’autre à chaque pas, une ceinture de chair irréductible qui chevauchait le haut de … Continuer de lire {Texte} Le goût des choses