{Texte} Les Grenades

1cwzgnbhzrs-luke-michael

J’aime cette sensation dans ma bouche. Celle des fruits gorgés de jus acidulé. L’éclatement de leur pulpe rose et translucide sous ma langue. Puis, le goût douceâtre et rafraîchissant quand les graines craquent entre mes dents. Dans la vallée de l’Euphrate, par-delà le désert, au printemps les oasis verdissent et les grenadiers se parent de petites fleurs orange et froissées. Il flotte dans l’air écrasant des qobbah, des odeurs de jasmin, de hommos, de moutons. Là, les enfants peuvent encore courir dehors. Là, vois-tu, la liberté s’embrasse dans la contemplation de toute chose.

Ici, au carrefour des mondes en colère, les bombes ébranlent tout. Tout n’est plus que poussière de poussière et bientôt il ne restera plus personne. Près des miens, je gis, massacré. Dans ma bouche, le sang et le goût des fruits de mon pays. Ahlan je rentre chez moi c’est l’heure. Toi qui sais d’où je viens, dis-leur : la liberté est une grenade bien mûre. Ceux qui n’ont pas tout perdu ne savent rien de son goût.

Cette micro-nouvelle en 1000 mots a été imaginée pour le concours Radiofrance
et n’a pas été sélectionnée.

A (ré)écouter sur France Inter, la chronique de Nicole Ferroni

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s