{Texte} Contre-Nature

Sur ton départ, la porte s’est refermée et ta petite main bat l’air derrière la vitre de cette voiture noire qui te porte loin, loin de moi, loin de nous. Ma gorge, mon cœur sont verrouillés, serrés, je ravale mes larmes; ne pas pleurer devant toi, surtout pas, car tes douces joues mouillées c’est déjà bien assez; tu pars et j’ai déjà le vide, le vide de toi, il n’y a rien à dire de plus et l’on ne changera rien à tout ça, je serai toujours la maman qui dit « à lundi »  le vendredi matin dans le couloir de l’école, à côté de ceux qui se retrouvent le soir; on ne changera rien à tout ça, à nos séparations contraintes, à la douleur de se laisser, à mon parfum sur tes peluches, à tes peluches dans mon lit; on ne changera rien à notre photo dans ta poche, à notre devise, notre mantra, à ces mots secrets prononcés main dans la main comme une formule magique qui combattrait le mal, ces mots pour garder la tête haute, jeter un sort contre le mauvais sort, oublier qu’on subit les décisions qui ne furent pas les nôtres. On n’y changera rien, à ton petit corps accroché désespérément au mien, à tes bras, tes mains autour de mon cou, à tes supplications, à la tristesse, à l’arrachement, aux baisers qu’on souffle vingt fois sur la paume de la main, aux signes par la fenêtre, à mon sourire forcé, à mon visage figé, à mes airs de « tout ira bien », à nos cœurs qui s’éloignent quand rien ne devrait les désunir, au vide, au vide total, à ce trou béant dans ma poitrine, à la douleur dedans mon ventre, à ce creux sur mon plexus, à cette nausée, ce dégoût pour ce qui est contre-nature. On n’y changera rien, et toi, moi, nous sommes bien peu de choses, à peine des poussières de rien, deux étoiles filantes déjà éteintes, [c’est comme la cigarette, quand tu l’allumes, tu contribues à sa disparition]; si l’on ne fera pas, [pas grand cas de nous], alors, mon ange, ma douce, sèche tes larmes, sois courageuse, vaillante, et souris,

vis.

A ma fille.

Les citations entre [ ] sont extraites du livre
Farigoule Bastard de Benoît Vincent.

contre-nature

Une réflexion sur “{Texte} Contre-Nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s