{Texte} Noël Gris

J’ai le Noël gris.
J’ai le Noël gris de nous,
de l’absence de nous,
de juste elle et moi, plus que.

J’ai le Noël gris de son petit corps fiévreux contre le mien la nuit, qui ne s’apaise que par la mécanique monotone du métronome de mon cœur en poudre.

J’ai le Noël gris, gris de la maladie qui passe de sa peau à ma peau, de nous deux qui ne faisons plus qu’une, qu’une muraille contre l’épreuve, depuis des mois aussi rempart contre la désertion.

J’ai le Noël gris de sa respiration brumeuse, de son œil qui pleure, gris encore de ses petites mains caressantes même dans le sommeil, des mains qui semblent encore me consoler lorsque s’étire l’aurore dans le cri des goélands chavirés par les vents dehors.

Tu vois, j’ai le Noël gris. Gris de ces couples parfaits et parfaitement heureux, des familles réunies, de la mienne effacée à jamais, de son souvenir dans les cadres fantômes décrochés des murs. J’ai le Noël gris des cadeaux que j’ai seule enrubannés, de rien pour moi de l’autre aimé, gris de juste nous deux sur les photos, gris de plus être dans la norme, gris de plus personne à étreindre, à embrasser, dans la magie du réveil.

Tu sais, j’ai aussi le Noël gris de la saveur des tout premiers coups, gris, dedans mon ventre cette même nuit, il y a cinq ans; gris de notre émotion perdue, de ma nostalgie naïve.

Puis j’ai le Noël gris de sa main qui lâche la mienne et de leurs retrouvailles, de sa fièvre toujours. Gris de la séparation imposée, gris de son absence, gris de ma solitude, gris. Et je sens, je sens mon cœur alors si lentement se déchirer si, de part en part comme la feuille blanche se sépare de son autre moitié, j’ai le Noël gris, indéniablement gris, de mon lit glacé, de son corps loin du mien qui frissonne seul, de sa respiration brumeuse désormais inaudible, j’ai le Noël gris comme certains ont l’alcool mauvais, gris de trop peu de Noël à trois, gris du manque d’elle, comme gris de ne plus être aimée, oui gris de mon cœur fragmenté, gris.

J’ai le Noël gris de juste elle et moi, plus que.

886901_10207511130810724_4227964032216742552_o

10 réflexions sur “{Texte} Noël Gris

  1. Encore une fois un très beau texte Claire.
    Certains moments deviennent plus durs que d’autres lorsqu’il faut les réinventer, dépasser cette « nostalgie naïve » comme tu dis, pour retrouver le rose des nuages, le bleu du ciel, ou le jaune du soleil.
    Pensées.
    W.

    Aimé par 1 personne

  2. On ne peut pas faire grise mine devant un tel texte. La couleur grise devient pour moi un peu différente depuis la lecture de ce texte. Il reste cependant énigmatique au sujet de cette absence si présente. Merci pour cet écrit.

    Aimé par 1 personne

  3. T’aurais pu en rester à « moncœur en poudre » tout aurait été dit (ou presque). 😕
    Il est malheureusement très beau cuir là. Preuve peut être qu’il y a du beau en tout, même là…
    Pensées de Noël vers les coeurs en poudre normands.
    Wic.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s