{Texte} Le marché du mardi

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist
Le marché du mardi

Fraîches et rieuses, hautement bottées, perchées, jambes minces gainées dans pantalons moulants, sombres et huilés, elles sont là au passage piétonnier. Elles se rendent au marché dans la douceur étonnante d’un été indien s’étirant encore avec délice sur le fil de décembre. Elles rayonnent comme le soleil bas tandis que lui passe au volant de sa berline ronronnante ; captivé. Apparition voluptueuse. Il passe et les regarde sans même les laisser traverser. Une maladroite omission. Ou peut-être avait-il décidé qu’il serait dans un jour sans. Sans courtoisie. Et il ne peut revenir sur la promesse qu’il s’était faite à lui-même en tournant la clef de contact quelques minutes plus tôt. Alors il passe, impoli et les fixe d’un regard qu’il veut des plus pénétrant et il ne sait pas trop pourquoi, leur sourit. Intensément. Aucun doute ce sourire leur est bien adressé. A elles uniquement. L’incongruité de son attitude fait aussitôt éclater de rire les belles et l’homme se sent alors idiot, très idiot; idiot à en perdre totalement le fil, à oublier qu’il se trouve présentement assis dans l’habitacle de sa voiture dernier cri. Il oublie qu’il conduit, qu’il roule, il continue à passer en souriant – puisqu’il a commencé pourquoi s’arrêter – en souriant maintenant très bêtement et, sans même s’en rendre compte, l’homme emboutit alors une barrière qu’on avait placée là en ce mardi matin, au milieu de la rue, un panneau rond et rouge entravant le cadre d’acier. « Circulation interdite le mardi matin de 6h00 à 24h00 ». Bam !

Croyez-le ou pas, les jeunes femmes passèrent leur chemin, bien plus préoccupées par les étranges horaires indiqués sur le panneau d’interdiction, plutôt que par le sort de leur pauvre admirateur. « Les gens ne respectent plus rien » soulignèrent-elles, n’approuvant pas ce vandalisme de bas-étage.

DÉCOUVREZ LES AUTRES PARTICIPATIONS DE CE MOIS-CI :

– Florence Gindre de « FG-Florence Gindre »
– Laura de « Carnet d’Efie »
– Pom de Pin de « Pom de Pin in Wonderland »
– Marie de « J’habite à Waterford »
– Geneviève de « Plaisir d’écrire, plaisir de lire »

8 réflexions sur “{Texte} Le marché du mardi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s